lundi 23 octobre 2017

SOMMAIRE

SOMMAIRE (au 23 octobre 2017)


A PROPOS DE PHOTOGRAPHIE 1 :

Un dialogue « sur la photographie », (2008 / 2009),  
entre Francis Esquier et Patrick Guillot (en huit chapitres)

VISION VISIONNAIRE



 A PROPOS DE PHOTOGRAPHIE 2
PORT-FOLIO PERSO :

PLUS D'AMOUR SVP

Murs murmurant

DAVID HOCKNEY A BEAUBOURG

LUMIERES, D’UN JOUR L’AUTRE  (29 et 30 décembre 2016)


MUSIQUE & VIDEO 1 :

*
musique signée KITUSAI :

SAISONS
HIVER :

1/6 : HIVER

2/6 DUSK

                  à suivre…

et autres :

Are We Sync Enough

Initiate from Live


MUSIQUE & VIDEO 2 :

*

musique signée Patrick Guillot :

DANGEROUS IS THE NIGHT

DOUBLE PEAU_SCHIZO

https://soundcloud.com/user-101895035/double-peau-schizophrenie



Musique : révision "instrumentée" en 2016 d'une pièce pour flûte seule, composée en 1970.





VAGUES : Musique pour ensemble de cordes en octuor

Série ‘STREET ART’ :

DONC JE SUIS   Street art II : installation de Jean Faucheur (septembre 2014)

Série ‘LES ELEMENTAIRES’ :

ARCHIVES :





A PROPOS DE PEINTURE, et autres expositions :

Un essai de Francis Esquier, sur Picasso et le ‘Déjeuner sur l’herbe’ de Manet,
- en six chapitres :

LE DÉJEUNER SUR L'HERBE (MANET–PICASSO)_Francis Esquier


DÉTAILS CÉZANNIENS

(visite de l’exposition « LES PORTRAITS DE CÉZANNE », au Musée d’Orsay)

UN GRAND ORCHESTRE (LE GRAND ORCHESTRE DES ANIMAUX à la Fondation Cartier)
DEBOUT  
Une installation de CHUNG HYUN : "L'HOMME DEBOUT" / Jardin du Palais-Royal 
LA NUIT LE JOUR  Festival EXIT 2016 / ‘PERCEPTIONS’ à la Maison des arts de Créteil 

(OSTINATO) GASTON CHAISSAC

LES LARMES D'EROS  Lascaux (http://www.lascaux.culture.fr/), et Georges Bataille…

CY TOWMBLY (A ABU DHABI)

 

SERGE POLIAKOFF au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris

& : http://www.youtube.com/watch?v=MjtiEjhD-hY

SIMULTANÉ (Sonia Delaunay)

(26 décembre 2014, exposition SONIA DELAUNAY « Les couleurs de l’abstraction »


*

SAINTE-VICTOIRE / Cézanne



*
ANGES/METAMORPHOSES      (JAN FABRE au Louvre / 2008) - de 1 à 6 :

*

MARTHA ROSLER LIBRARY - INHA 2007

*

 « NON-EXPOSITION » / Jean-Jacques Lebel  à la Maison Rouge (janvier 2010) : 1 & 2

https://www.youtube.com/watch?v=21jPWDG2xdQ

*

SERAPHINE LOUIS, dite DE SENLIS     exposition au Musée Maillol (mars 2009)

VILLA ARPEL AU 104  Jacques TATI, la Villa ARPEL au "104" 

*

D'ETERNELS_RETOURS  exposition « LOW TECH »

festival EXIT (mars 2012) à la Maison des Arts de Créteil  -  de 1 à 3 :

*
LE DEFILE_ Gaultier / Chopinot   Musée de Arts décoratifs (septembre 2007)

A PROPOS DE LECTURES :

LEÇONS SUR TCHOUANG TSEU_1  de Jean François Billeter (Note de lecture 1)

CHASSE À L’ÉLAN (RAYMOND CARVER)



A PROPOS DE PHOTOGRAPHIE, VIDÉOS, CINÉMA…

 

Café Society _ Woody Allen


NICOLAS HERMANN, photographe :

NICOLAS HERMANN / Un photographe  

DISTORSION

QUADRIPARTITE - à propos d’une suite de photographies



SCÉNES, RÉCITS, etc.


LIEUX :



24 de marzo 2017, música grabada en la Iglesia de Santa Marina y San Juan Bautista de la Salle,
Concierto de marchas procesionales, a cargo de la Agrupación Musical «Virgen de los Reyes».
&
vistas de la nave de la Catedral de Santa María de la Sede y la Giralda


PARIS :
IN / OUT (genre ‘subway’)
TANGO A PARIS  (1er mai 2016, quai Saint-Bernard aménagé pour les danseurs)


*
PORTUGAL :
Paúla 24 de abril 2016   Alenquer / Lisboa / Festas do Império do Divino Espírito Santo

CABO DA ROCA

*
few points of view of a short trip  (UTRECHT / OSTENDE)
*
ARLES : CHRONOLOGIE APPROXIMATIVE (dimanche 19 octobre 2014)
*

LEXICAL (à propos de mots)



ACTUALITES

Charlie…

PRISE DE PAROLE_Lettre ouverte à Monsieur Philippe Bilger



jeudi 5 octobre 2017

LE DÉJEUNER SUR L'HERBE (MANET–PICASSO)_Francis Esquier


LE DÉJEUNER SUR L'HERBE (MANETPICASSO)

Francis Esquier

*

Francis Esquier est agrégé et docteur de l’Université. Il est aussi épris de peinture, de sculpture, d’architecture et se sent particulièrement interpelé par l’œuvre de Picasso, œuvre dont les manifestations posthumes paraissent inépuisables.

Entre octobre 2008 et février 2009, le Musée d’Orsay exposa la majeure partie des nombreux dessins, peintures, etc., que Picasso avait réalisés en tractation, si l’on peut dire, avec l’un des chefs-d’œuvre d’Edouard Manet, le Déjeuner sur l’herbe. Le catalogue de cette exposition existe encore et peut être consulté.

Pourquoi cette entreprise de la part du maître octogénaire ? N’avait-il pas déjà affronté tant de fois le nu féminin, et de manières si souvent renouvelées ? Avait-il pour but de s’inscrire plus à fond dans une tradition immémoriale de la sculpture et de la peinture, tradition attachée au thème, majeur entre tous, de la figuration de la nudité, comme il en va de la représentation de l’amour en littérature ?

Et pourquoi choisir Manet plutôt que Ingres ou Courbet entre autres ? – Peut-être parce que Manet, lui-même conscient de cette tradition, avait cru pouvoir révéler du nu (féminin) un aspect inédit, plus vrai, plus authentique. Peut-être le défi à relever et l’enjeu se trouvaient-ils là. Manet avait-il prononcé le mot définitif, le dernier mot de la modernité au sujet du nu féminin en peinture ?

 Quand on tient compte de l’enjeu et du défi majeurs que constitue la représentation du nu pour un peintre, peut-être peut-on comprendre aussi que, dès 1932, Picasso en ait anticipé les difficultés et les tourments : “quand je vois le déjeuner sur l’herbe de Manet je me dis des douleurs pour plus tard.”

_______________________________________________________
Cette étude se présente ici en dix chapitres, répartis sur ces 6 pages :